Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Sections

Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Le "Top du roulier" renaît

Le "Top du roulier" renaît

Matthieu Pagès et Jean-Philippe Damia devant la fresque évoquant le passé du "Top". PHOTO/© D.R (L'indépendant)

L'ancien hôtel-restaurant situé en bordure de la 113 à Capendu a été repris par deux Audois qui réouvrent le restau le 8 mai prochain. En attendant l'hôtel.Ne vous fiez surtout pas aux apparences ! La bâtisse sans grande originalité située en bordure de l'ancienne nationale 113, à la sortie de Capendu en direction de Lézignan, n'est que la partie "émergée" d'une véritable institution locale de l'hôtellerie-restauration. Car pour apprécier le "Top du roulier", il faut se glisser sous un porche et découvrir le patio et son original bâtiment en arc-de-cercle, d'inspiration andalouse, autour duquel s'organisent les chambres et les salles de restaurant de ce qui fut longtemps un haut-lieu de la cuisine traditionnelle. C'est là que s'affairent, depuis le mois de septembre dernier, les deux hommes qui ont décidé de relancer le lieu, fermé depuis plus de 10 ans. Matthieu Pagès et Jean-Philippe Damia ne sont pas "du métier" - le premier travaille dans l'immobilier locatif, le second est pharmacien à Fabrezan - mais ils avaient, en semble, "l'envie de charger d'activité". Ils connaissaient l'établissement de réputation (lire encadré) et ont donc sauté le pas pour mettre en œuvre "un beau projet".

Produits du terroir

Entre l'achat des murs, l'été dernier, et l'ouverture du restaurant, prévue le 8 mai prochain, les travaux sont allés bon train : électricité, plomberie, accès handicapés et montage d'une cuisine neuve dans laquelle officiera Mathieu Kretzer, ancien de l'Auberge des Chênes, à Carcassonne. Aussi ému et excité que les deux patrons, il présente une carte 100 % frais et 100 % terroir, sur laquelle se côtoieront les escargots à la Carcassonnaise, le lapin en saupiquet, et l'inévitable cassoulet qui fit la renommée du lieu, le tout au sein de menus allant de 19 à 30 €. On pourra aussi déjeuner le midi avec un menu-étape à 15 €. Les vins seront du domaine de Jean-Philippe Damia, qui peaufine encore la carte quelques jours à peine avant l'ouverture. Dans un an, à l'été 2014, les 19 chambres (dont trois accessibles aux handicapés) ouvriront eu premier étage de l'établissement. D'ici-là, le "Top du roulier" aura très certainement rétabli son ancestrale réputation.